Immersion

Absorption

The state of being deeply engaged or involved, absorbed or submerged.

Tout être qui ne peut plus séparer arrêt et mouvement ne peut opposer contemplation et action. La contemplation présuppose l’arrêt : Ce n’est qu’en postulant un monde fixe, stable, solide, qui se trouve face à un sujet en arrêt que l’on peut parler d’objet, et donc d’une pensée ou d’une vision. Le monde pour un être immergé – le monde en immersion-, au contraire, ne contient pas à proprement parler de vrais objets. Tout y est fluide, tout y existe en mouvement , avec, contre ou dans le sujet. Il se définit comme élément ou flux s’approchant, s’éloignant ou accompagnant le vivant, lui-même flux ou partie d’un flux.

C’est un univers à proprement parler sans choses, un énorme champ d’ événements à intensité variable. Ainsi l’être au monde est immersion, penser et agir, oeuvrer et respirer, bouger, créer, sentir seront inséparables, puisqu’un être immergé a un rapport au monde non calqué sur celui qu’un sujet entretient avec un objet, mais sur celui d’une méduse avec la mer qui lui permet d’être ce qu’elle est. Il n’y a aucune distinction matérielle entre nous et le reste du monde.